Essuie-tout lavable

Au diable les habitudes …

Et si au lieu de prendre systématiquement du sopalin pour nettoyer votre table basse, vous optiez pour une éponge ? Et encore mieux, une feuille d’essuie-tout lavable de la marque O.Z.E ?

Vous avez tendance à vous ruer sur du sopalin à la moindre occasion : une tâche sur la table, quand vous ne trouver pas de mouchoirs, nettoyer votre plaque de cuisson, etc. Et si vous changiez vos habitudes ? Pas facile… Et pourtant, ce geste contribue à amoindrir les ressources de la planète – qui ne sont pas inépuisables !

Tout comme la fabrication du papier toilette, celle du sopalin demande beaucoup d’énergie et de ressources naturelles qu’il faut à tout prix préserver. Je vous invite à lire la page sur la fabrication du papier toilette.

Quelques chiffres

L’essuie-tout ou « sopalin » ( « papier ménage pour nos amis suisses 🙂 ) représente 8 % des déchets ménagers et est très mal recyclé :  pas triable avec le papier (seulement compostable). Il finit généralement à la poubelle. Quel gâchis…

Et cela, c’est sans compter la pollution due à l’abattage des arbres, la fabrication de papier et son blanchiment qui utilise des produits toxiques, le conditionnement et le transport jusqu’à vous.

En moyenne, un foyer consomme 2 rouleaux de sopalin par semaine. Soit un budget annuel de 100 euros.

Renoncer à la lingette en microfibre

Même si elle présente de nombreux avantages (absorbante, dépoussiérante, fiable sur la durée ) la lingette lavable en microfibre est un désastre pour l’environnement :

  • celles en polyester (la plupart) larguent des micro-particules de plastique dans les eaux de lavage qui finiront dans l’océan, dans les estomacs des poissons, véritable poison.
  • celles en viscose de bambou ne sont pas plus écologiques…

Bambou et textile ne font pas bon ménage…

bambou

Alors que la bambou a tout pour plaire ( restaure les sols, pousse très vite, excellent capteur de CO2), sa culture et sa transformation en produit textile font des ravages sur l’environnement :

  • le bambou est une plante invasive et si sa culture n’est pas contrôlée, elle peut vite déséquilibrer la biodiversité des sols. De plus, la demande croissante en bambou participe à la déforestation. Choisir une culture labellisée de préférence.
  • la transformation du bambou en fibre textile pose un sérieux problème. Pour obtenir la viscose de bambou, de nombreux traitements chimiques ultra-polluants sont nécessaires. Plus d’infos sur le bambou et son impact écologique ici.

Lisez un article détaillé à ce sujet ici.

Le Fopalin O.Z.E

Kesako ? Le fopalin est un néologisme où est condensé « faux » et « sopalin ». Puisque le sopalin est une marque déposée et qu’essuie-tout est un peu longuet… Ainsi est né chez OZE le fopalin !

Écologique et décoratif, ce lot de 5 feuilles de fopalin se réutilise à l’infini. Grâce à son système d’attache par un lien en coton, vous pourrez accrocher votre feuille de fopalin partout pour le séchage. Un système d’attache pour former un rouleau est aussi possible sur demande.

Chaque feuille se compose de 2 couches de tissus :

  • éponge bio (certifié GOTS) pour la douceur et l’absorption.
  • un tissu imprimé en coton bio certifié GOTS.

Vendus à l’unité ou en lot de 5 feuilles.

Retrouvez-les sur la boutique en ligne ici.